Vocation
Développement personnel

Vivez votre vocation !

On a tous en nous cette « force » qui nous pousse à nous réaliser dans un domaine spécifique et révéler des talents, des compétences singulières. Elles sont le reflet de notre unicité qui cherche à s’exprimer et s’affirmer. Seulement il y a une différence entre l’imaginer, la rêver et la vivre. Comment vivre « l’oeuvre » de notre vie ?

Dès notre plus jeune âge, une graine représentant notre unicité est en maturation. Elle aspire à grandir, croître, s’épanouir et révéler notre potentiel. L’oeuvre de notre vie consiste à laisser germer cette graine tant sur le plan personnel que professionnel.

Des "cailloux" dans la chaussure

Avez-vous déjà ressenti ou entendu cette petite voix qui vous murmure que vous devez suivre telle voix, telle orientation ? Mais voilà sur la voie de l’expérimentation, on retrouve quelques « petits cailloux dans la chaussure ». On retrouve souvent le piège du conformisme et la pression de l’environnement proche, de l’extérieur. Cette « force contraire » est très puissante puisqu’elle joue sur la corde sensible de tout être humain : l’appartenance à un « clan », à un groupe, à la société. Le risque étant de confondre son unicité avec le désir des autres. Nos désirs profonds et nos intérêts personnels sont alors rangés comme au fond d’une malle, soit nous aurons la force d’aller les rechercher soit nous passerons à côté.

Dans mes différents accompagnements, je rencontre des personnes qui au fil du temps se sont déconnectés de leurs spécificités, ils ont fait le choix d’une carrière qui avance mais au fond ne leur convient pas vraiment. Pourtant, toujours ce ressenti d’un manque, d’un vide intérieur…La recherche de divertissement « à côté », de voies dérivées, de sources d’épanouissement extérieures…La motivation professionnelle diminue, et la proactivité diminue également. Impossible d’être pleinement acteur/actrice et du coup l’on subit au lieu d’agir. Il est alors facile de tomber dans le piège de se laisser porter. Il n’y a pas d’âge pour réagir et se réveiller. A tout moment, il est possible de renouer avec le désir, l’envie et la volonté.

La vocation...

Dans le contexte professionnel, on entend parler de « vocation »… Vous entendez régulièrement des personnes dire : « oui ce métier est une véritable vocation, dès mon plus jeune âge… » Et là, la petite voix intérieure qui vous dit :  » oui bah nous aussi on se réalise…on a fait ci et ça, j’ai réussi ci et ça… » et c’est bien normal, on a besoin de se rassurer. Et c’est vrai, il y a eu de belles étapes franchies et des expériences très enrichissantes. Pourtant, la sensation de regarder les « autres » se réaliser est bien présente en arrière plan… Avez-vous parfois le sentiment que les « trains passent » et vous n’arrivez pas à monter dedans, ou vous ne savez pas identifier dans quel train vous pourriez monter, lequel répondra enfin à vos aspirations profondes ? Alors la réaction sécurisante, la plus sûre c’est d’attendre…

Le mot « vocation » vient du latin « vocare » qui signifie « appeler ». Trouver ce qui vous appelle ne se fait pas forcément de façon innée. Professionnellement, différentes étapes sont possiblement franchies :

  • un poste initial qui laisse suffisamment de marges de manoeuvre pour expérimenter et acquérir des compétences, il n’est pas nécessaire de prendre un poste trop ambitieux mais une fonction qui va permettre de prendre confiance en soi,
  • des carrefours vont se présenter, apprendre à s’adapter, faire ses choix en apprenant sur soi-même et ancrer son socle de compétences,
  • les opportunités se présenteront, l’art de les identifier et les saisir se fera sentir. Vous les reconnaîtrez…Faites confiance à vos ressentis et ce sentiment que votre passion d’enfant résonne et se réveille.

Nous vivons dans un environnement dans lequel la pression de l’image, des normes, des modèles influent sur notre capacité à nous émanciper. Nous devons apprendre à nous développer par nous-mêmes. Les opportunités sont bien présentes, même dans les situations complexes. Comme je le disais, l’art réside dans la capacité à les identifier et surtout les saisir en alignement avec soi-même.

Ne pas s'enfermer dans son "moi social", développer son " moi intime "

Le cheminement n’est pas simple effectivement, c’est une démarche à cultiver dans le temps, à son rythme et par étapes. Des obstacles se présenteront, mais c’est bien le jeu de la vie…l’avis des autres, les doutes, les peurs, les blocages du passé et des pertes de repères. Apprenez de ces freins, ils enseignent en réalité.

Revenir à la source

Revenez à votre enfance, visualisez les signes précoces d’attirance vers un domaine particulier, des sujets de prédilection. Vous aurez certainement du mal à verbaliser car il s’agit très souvent d’émotions, de ressentis. Les désirs de l’enfance sont « vierges » des influences de l’environnement. Il s’agit bien de votre personnalité « profonde ». En devenant adulte, on s’éloigne de ces signaux et de notre boussole intérieure. Chercher les empreintes de ces inclinaisons au regard de vos envies de reprendre une activité, celles qui vous tiennent depuis des années…un sujet qui éveille systématiquement votre « fort » intérieur dès que vous l’entendez ou lisez ce thème.

Toutes les réponses, les clés sont déjà en chacun de nous… A n’importe quel âge, vous pouvez renouer avec ces ressentis dit « primals », votre vocation s’y cache de façon certaine.

La stratégie du zoom

Le monde professionnel est un écosystème dans lequel la stratégie darwinienne peut dominer : chacun occupe un rôle en concurrence pour les ressources et en mode survie. Pas une généralité mais honnêtement dites moi que ce n’est pas ce que vous ressentez ? Quand on évolue dans ces environnements, on passe la majeure partie du temps à des jeux de pouvoirs, faire de la stratégie politique…Et sinon où l’on se situe vraiment dans tout ça ? Où est la réalisation ?

Utiliser le temps pour construire son écosystème de réalisation personnelle tout en contribuant au collectif. Sans prise de conscience, on se retrouve à subir l’écosystème des « autres » ou l’influence d’un système global, on s’y perd.

Il est nécessaire de changer d’angle de vue et de stratégie de réalisation, reprendre la main sur la construction. Deux directions sont envisageables :

– depuis un domaine donné, on recherche d’autres voies parallèles, on zoome de plus en plus dans un domaine restreint. Etre « focus » de plus en plus jusqu’à tomber sur un domaine spécifique dans lequel notre unicité peut s’exprimer. Cela demande de la curiosité, de l’apprentissage, oser prendre le risque de proposer (posture d’acteur/actrice). Et comme la vie est bien faite et joueuse, vous proposerez certainement une activité « vierge », unique et innovante.

 

 – la seconde option consiste en l’élargissement de ses compétences, étendre son savoir. Une fois que l’on maîtrise un domaine, on recherche de nouvelles connaissances à acquérir, en général pendant son temps libre. L’objectif est de combiner les différents savoirs, faire des liens pour extraire « the » domaine. Le processus peut se faire sur une longue période aussi longtemps que l’on ressent le besoin d’étendre les champs. Vous sentirez que le point maximum est atteint quand vous disposerez des ressources nécessaires pour le domaine qui résonnera avec votre unicité. Faites encore confiance à votre boussole intérieure.

Evitez les voies sans issue

La vie est plutôt bien faite, de nombreux signaux nous indiquent lorsque nous sommes dans la mauvaise direction. Encore faut-il observer, écouter pour les capter. N’avez-vous jamais eu le sentiment de faire fausse route ? C’est généralement que l’on fait un choix pour les mauvaises raisons : la célébrité, le besoin de reconnaissance. On a mélangé résultat et cause…Le choix est fait, le semblant d’avoir opter pour la bonne direction, pourtant un vide intérieur est là, une insatisfaction, un sentiment de tristesse…Alors on se réconforte avec le confort matériel, le résultat de réussite. On se perd dans la recherche d’épanouissement extérieur.

Nos choix et décisions initiaux sont parfois guidés par notre anxiété, pour se rassurer, et répondre à des schémas de réussite, d’approbation. Si tel est le cas, n’attendez pas que votre confiance en vous s’abîme pour réagir. Dans cette situation, vous ressentirez peut-être de la colère, un sentiment de rebellion. Utilisez cette énergie pour retrouver votre identité et redéfinir votre voie.

Se libérer du passé

Gérer les changements inévitables de la vie au niveau personnel comme professionnel c’est se libérer d’un enchaînement à un devoir de loyauté, d’engagement au regard d’une voie, direction choisie. La vie n’est pas figée, heureusement ! La décision de faire bouger les choses est uniquement dans vos mains. Il n’est pas forcément question de décision sur un coup de tête, d’impulsivité, le changement se prépare. Les extrêmes ne sont jamais bons, tout est équilibre. Apprendre à dépendre de soi-même, encore une fois ne pas confondre être seule et ne jamais demander d’aide. Dans une époque aussi agitée que la notre, les changements sont notre quotidien. C’est à chacun d’anticiper les changements qui surviendront dans chacun des métiers. Le biais souvent constaté est de se raccrocher aux modèles passés c’est bien plus sécurisant et c’est humain tout simplement. L’énergie de la résistance sera bien plus utile pour vous adapter et chercher les opportunités dans la nouvelle direction.  Pas question de ne pas utiliser les expériences passées, les anciennes compétences, bien au contraire ! Une question fondamentale : suis-je réellement acteur ou actrice de ma direction professionnelle ? La fameuse « vocation » ne se met pas dans des mains extérieures mais bien dans les vôtres. 

L'impasse pour trouver le chemin

On rencontre toutes et tous à un moment donné sa « traversée du désert« , ces moments sont nécessaires pour se construire. Ce sont des balises nous permettant de reprendre la main sur un chemin qui nous échappait. Cela passe par des moments de déceptions, de frustrations. Il est nécessaire de faire preuve de patience, le processus peut prendre du temps. Aujourd’hui, c’est compliqué d’admettre cette nécessité de temps, nous sommes dans une société de plaisir immédiat, de résultat immédiat. Le choix d’une direction est important, sa maîtrise est fondamentale.

Comment résonne la notion de vocation de votre côté ?

Suivez-moi et partagez !

Vous aimez ce blog ? Faites le savoir !

OzHe Coaching